A Bouguenais, on se donne rendez-vous à Roche-Ballue pour une belle promenade jusqu’à Port-Lavigne. En résumé, un circuit surprenant, entre bords de Loire, ruisseaux, bois et marais.

La promenade commence près du parking de Roche-Ballue et invite à parcourir, en premier lieu, le Chemin de la Mandine. Un chemin verdoyant et bucolique qui mène jusqu’au bord de l’eau, à la rencontre de la Loire. Près du fleuve, on aperçoit les vestiges d’un ancien embarcadère, utilisé lorsque le site de Roche-Ballue était une carrière d’extraction de pierre.

Après cette première curiosité, l’art contemporain ainsi que le Voyage à Nantes se mêle à la balade. A cet endroit, lorsque l’on longe la Loire, il n’est pas impossible de tomber nez à nez avec une colonie de singes et un jaguar, chacun étant installé tranquillement au creux de son arbre. Ce joyeux bazar junglo-champêtre, on le doit à Sarah Sze et son oeuvre Les Colons. Il faut dire que l’artiste a véritablement colonisé le chemin… Pour notre plus grand plaisir ! Au loin, on voit déjà apparaître quelques mâts, signe que l’on approche du chantier naval de Bouguenais et du hameau de Port-Lavigne.

Une fois le chantier traversé et ses nombreux voiliers admirés, on arrive à hauteur de l’étier de Bouguenais. De l’autre côté de ce bras de Loire, on distingue deux ours. Une nouvelle curiosité, dernière partie de l’oeuvre de Sarah Sze, qui offre un beau moment de poésie. On remarque également, le long de l’étier, plusieurs petites cabanes alignées. Perchées sur leurs pilotis, ces constructions sont appelées des pêcheries et sont de véritables lieux de villégiature.

Par la suite, une fois l’étier de Bouguenais longé, on se promène dans le hameau de Port-Lavigne et on s’attarde sur les détails qu’offre la Rue des Pêcheurs et ses maisons anciennes. On découvre un village au charme pittoresque, une véritable parenthèse enchantée, un voyage paisible vers le passé. Au carrefour de la Rue des Pêcheurs et de la Rue de Port-Lavigne, quelques embarcations et une fresque magnifique prolongent cette magie.

Si l’envie d’allonger la balade se fait sentir, il suffit de longer l’étier de Bouguenais jusqu’à pouvoir le traverser. A partir de cet endroit, en suivant le Chemin des Canotiers, on peut faire une jolie boucle (plus ou moins longue) au cœur d’un écrin de verdure.

Lorsque l’on emprunte la Rue de Port-Lavigne, on se dirige vers la dernière partie de ce circuit où l’on traverse des paysages variés : champs, petits cours d’eau, bosquets et zones boisées… On passe alors par le Chemin de la Rinière et une zone humide pleine de charme. Ensuite, on emprunte le Chemin de la Sangle et on prend un peu de hauteur. En dernier lieu, on arpente les côteaux de Bouguenais (oui, bon, ça grimpe un petit peu…) sur deux kilomètres. En bref… Une belle fin de circuit, faite de panoramas sur la Loire, le Pont de Cheviré et la ville lointaine.

Voir en plein écran

3 Replies to “Découvrir l’estuaire de la Loire : de Roche-Ballue à Port-Lavigne”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *