Le mois de Mars arrive et marque le retour des beaux jours… Et, cette année, on espère bien pouvoir en profiter ! Aujourd’hui, on part à la découverte de Nantes, en canoë et sur l’Erdre. Au programme ? Des péniches et des belles bâtisses, une faune et une flore incroyables, des petits ports et des jolis quais… En résumé, un circuit long de 13 kilomètres, urbain et sauvage.

A Nantes, pas de saison recommandée lorsque l’on veut faire du canoë sur l’Erdre. Le niveau de l’eau est plus qu’acceptable et, cela, à toutes les saisons. Côté pratique, on peut mettre son canoë à l’eau au niveau du Cercle de l’Aviron de Nantes, près du pont de la Tortière. Parking, grand ponton et table de pique-nique, on peut dire que l’emplacement est royal ! Si l’idée est de louer une embarcation, la location et le départ se feront depuis l’Ile de Versailles, via la base nautique Floating, un peu plus en aval de la rivière.

Du pont de la Tortière au pont de la Jonelière

Une fois son embarcation à l’eau, on se retrouve au niveau du pont de la Tortière, là où finit le centre-ville de Nantes. Ceux qui loueront un canoë, quant à eux, parcoureront un petit kilomètre supplémentaire, passeront sous le pont métallique de la Motte-Rouge et croiseront des péniches et des bateaux-lavoirs, rappel du temps où les lavandières étaient légion sur les bords de l’Erdre.

A partir du pont de la Tortière, la ville commence à se faire plus discrète. Une fois passé sous le pont, en premier lieu, on remarque une belle bâtisse aux murs blancs et fenêtres rouges. Elle donne un aperçu des jolies choses qu’il y a à découvrir lors de cette balade et des belles demeures que l’on peut croiser. Cette portion de l’Erdre invite, d’une part, à passer devant le campus universitaire et, de l’autre, à longer une passerelle en bois installée au-dessus de l’eau.

Un peu plus loin, on croise le passeur de l’Erdre. Cette navette relie tranquillement deux rives au contraste saisissant, entre une ambiance végétale et une ambiance urbaine, faite d’immeubles à la hauteur vertigineuse. Plus loin, sur la gauche, on remarque une prairie dominée par une belle demeure, le château du Tertre. A Nantes, ces bâtisses sont nombreuses et porte le doux nom de Folies Nantaises… D’ailleurs, quelques mètres plus loin, le château de l’Eraudière fait face à celui du Terte. Quelques coups de pagaie supplémentaires et l’on se retrouve au niveau du pont de la Jonelière et de ses quais. On profite alors de ce cadre bucolique fait de charmantes petites maisons, de verdure et de nombreux bateaux amarrés…

Du pont de la Jonelière au pont de l’Erdre

Lorsque l’on passe le pont de la Jonelière, on découvre la base nautique de Port-Barbe et le parc de la Beaujoire. Par la suite, les bâtiments sont moins fréquents et finissent par disparaître. On croise quelques bateaux, d’autres canoës, des avirons et des voiliers. Par ailleurs, le bruit de la circulation diminue progressivement et laisse place à un havre de paix.

Ici, la nature se fait plus présente, on se rend compte de la richesse de l’Erdre, de sa faune et de sa flore. De son histoire également puisque que l’on rencontre un nouveau château, celui de la Desnerie. En face, seul le port des Charettes dissimule quelques habitations. Un port typique de ceux que l’on croise sur l’Erdre : paisible, à l’abris des regards, bordés de belles maisons… L’occasion de faire une pause et de profiter de l’instant. De là, on aperçoit le pont de l’Erdre, dernier viaduc que l’on croise sur cet itinéraire.

Du pont de l’Erdre au parc de la Chantrerie

La dernière partie du circuit mène jusqu’au parc de la Chantrerie. En chemin, sur la droite, on rencontre Port-la-Blanche, un lieu paisible au milieu d’une végétation luxuriante. De l’autre côté de la rivière et jusqu’au parc de la Chantrerie, de belles demeures et jardins plongent vers l’Erdre. Derrière les arbres, on aperçoit le clocher d’une chapelle. Puis, quelques mètres plus loin, la villa de la Chantrerie se découvre. A cette hauteur, il est possible de débarquer au niveau d’un lavoir et de profiter des plages vertes qu’offre le parc : petite sieste ainsi que pique-nique sont de rigueur !

Si l’envie prend de continuer cette excursion, on peut poursuivre sur l’eau vers Carquefou et Sucé-sur-Erdre. Près du parc, on trouvera alors le port de la Grimaudière et le château de la Gascherie, la plus ancienne des Folies Nantaises installées sur les rives de l’Erdre. On croisera également l’Auberge du Vieux Gachet puis le site de Port-jean et le château de la Couronnerie.

Sur le chemin du retour, la balade reste des plus agréables. En canoë, on pose un nouveau regard sur l’Erdre, on redécouvre Nantes, de nouvelles bâtisses se dévoilent, on croise d’autres embarcations… L’occasion également de remarquer certains détails, d’apprécier les couleurs des bateaux ou encore d’attendre patiemment l’envol d’un oiseau.

Voir en plein écran

5 Replies to “Découvrir l’Erdre : du centre-ville de Nantes au parc de la Chantrerie”

  • c’est une très jolie balade. J’aime le fait qu’on y découvre ces belles demeures sous un angle qu’on ne voit jamais depuis la route. Et puis, c’est tellement nature et paisible, ça donne envie 🙂

    • Oui, il n’y a rien de mieux que d’être sur l’eau pour redécouvrir un paysage que l’on connaît déjà 🙂 Et, effectivement, on a de jolies surprises quand on se balade sur l’Erdre avec toutes ces maisons qui sont d’habitude cachées par la végétation.

  • Lors de mon séjour à Nantes, j’avais fait une croisière sur l’Erdre et j’avais vraiment adoré ! Les Folies Nantaises sont si belles, le cadre est hyper agréable, quelle chance d’avoir ça à proximité 🙂

    • Je ne peux que recommander les croisières pour visiter une ville, étant moi-même guide sur l’estuaire de la Loire 😉 Je trouve que c’est un très beau moyen de découvrir la ville, ses immanquables mais aussi ses petits secrets. Je n’ai jamais pris par à une croisière sur l’Erdre, bien que cela me tente depuis des années !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *