Parce qu’il y a eu une éclaircie un matin d’hiver, qu’on a emmené deux douzaines d’huîtres, enfilé nos cirés et pris la direction de la presqu’île de Guérande. Un endroit idéal lorsque l’on a besoin d’une balade ressourçante et dépaysante au bord de l’eau. Côte sauvage et déchiquetée, marais salants, jolies petites cités de caractère et douceur de vivre sont, à chaque fois, de la partie. Au programme cette fois-ci ? Visiter Batz-sur-Mer, son centre-ville et son sentier côtier.

En premier lieu, on démarre cette balade sur la plage Saint-Michel (stationnement possible à côté de la chapelle Notre-Dame-du-Mûrier). Une fois la plage dépassée, la promenade continue vers la pointe de Casse-Caillou. Sur le boulevard de la Mer, on remarque une petite curiosité, un trompe l’œil où sont dessinés un chat et une ancre. A vous de les retrouver 😉

Quelques mètres plus loin, on quitte le boulevard de la Mer et on prend la rue et l’allée des Parcs. On se retrouve alors entouré de jolies maisonnettes, bourrées de charme et de jolis détails. Sous le ciel bleu, c’est un véritable bonheur de les observer et de photographier leur façade. On se croirait hors du temps, quelques décennies plus tôt, lorsque l’urbanisation du littoral était contenue. Face à ces maisons de vacances, il devient facile de rêver à un bout de jardin à côté de l’Océan…

Là-dessus, il est temps de parcourir la pointe de Casse-Caillou et d’aller vers la plage Valentin. Au programme, une plage de sable fin préservée et un point de vue sur la presqu’île du Croisic. D’ailleurs, on se dit que cette plage est un bel endroit où venir poser sa serviette ! Puis on quitte les lieux et on retourne tranquillement visiter le centre-ville de Batz-sur-Mer. L’itinéraire passe par un quartier très calme où petites bicoques et résidences de vacances plus imposantes se côtoient. On cherche le nom des maisons, on déniche les curiosités que chacun à placer au cœur de son jardin, au pas de sa porte ou sur sa fenêtre. Un véritable jeu de piste, complètement improvisé !

Par la rue des Tamaris et la rue du Prieuré, la balade ramène doucement vers Batz-sur-Mer, sa chapelle et son église. Au fur et à mesure, on se rapproche de la chapelle Notre-Dame-du-Mûrier. On découvre alors une silhouette curieuse, un bijou d’architecture au cœur de la ville… Ensuite, on poursuit par la découverte de l’église Saint-Guénolé et sa tour à la forme singulière.

Par la suite, la promenade mène vers la rue de la Gare et la fameuse Cathédrale de Sel de Batz-sur-Mer ! Un bâtiment symbolique, témoin de la tradition paludière de la ville. Face à cet édifice, on emprunte une rue où vielles pierres, portes et fenêtres colorées se succèdent… On flâne, on prend le temps, on capture des images et on se retrouve devant le musée des Marais Salants. On parcours plusieurs venelles et on retrouve l’église que l’on a quitté un peu plutôt. Une petite place offre un nouveau festival de maisons et de volets colorés. De nouveau, on passe par de jolies ruelles, la rue du Vicariat et la rue de Mauperthuis. D’ailleurs, celle-ci offre un chouette point de vue sur l’église et un bel aperçu de l’authenticité que l’on retrouve à Batz-sur-Mer.

A partir de la rue Léon Bureau, vient le temps de découvrir une partie de la campagne batzienne. Au cœur des lotissements, l’itinéraire invite à suivre plusieurs chemins, à la limite du bourg et de la Coupure Verte de Batz-sur-Mer (un lieu à visiter absolument lors d’une prochaine excursion). Tranquillité et sérénité sont au rendez-vous, entre chevaux, ânes et friches…. En bref, un véritable havre de paix et de verdure à deux pas de l’Océan !

Lors de la belle saison, depuis la rue de Kerlan, on peut rallonger la balade et arpenter les chemins, faits de terre et de boue, de la Coupure Verte. En hiver, on peut décider de garder les pieds au sec et, à partir du Chemin de Cancornet, prendre la direction de la route de Dervin.

Lorsque l’on arrive à hauteur de la baie du Manéric, l’heure est venue de revenir au point de départ. On reprend la découverte de la côte sauvage, de ses baies, grottes et criques. De ce fait, on passe devant le Grand Blockhaus, on aperçoit quelques cargos à l’horizon, on se laisse surprendre par les lumières changeantes du soleil sur les rochers… Finalement, on retrouve la plage Saint-Michel, sa jetée et ses cabines jaunes. L’occasion d’un dernier regard vers l’Océan et de s’imprégner une dernière fois de ces lieux à l’histoire et à l’odeur iodées.

Voir en plein écran

8 Replies to “Découvrir la presqu’île guérandaise : Batz-sur-mer, son centre-ville et son sentier côtier”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *